Ambassadeur d'Algérie à Paris

Fin de mission pour l'ambassadeur d'Algérie à Paris

Le bruit courait depuis quelques temps et précisément depuyis la cérémonie organisée à l'ambassade d'Algérie à Paris à l'occasion de la célébration de la révolution du 1er novembre 1954. Ce jour là, de nombreuses convives se chuchotaient la nouvelle du limogeage de Amar Bendjamaa, ambassadeur d'Algérie en France.
Finalement, cet après midi, il a fini par faire ses adieux au personnel de l'ambassade. "Comme il est arrivé il est parti" glisse un diplomate en poste comme pour rappeler les circonstances dans lesquelles a atterri Amar Bendjamaa à la rue de Lisbonne dans le 8ème arrondissement de Paris, un certain  30 septembre 2013Il en remplacement de Missoum Sbih, remercié de manière brutale lors de l’hospitalisation du président Bouteflika à Paris.
Deux mois plus tard, Amar Bendjama a présenté au Président François Hollande, le 15 novembre 2013, les lettres de créance l’accréditant en tant qu’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Algérienne Démocratique et Populaire auprès de la République Française. 

Un dragueur invétéré

Trois ans plus tard il est remercié sans regret pour tous ceux qui ont relevé chez cet ancien nageur de la piscine de Sidi M'cid de Constantine, le côté de coureur de jupons. Pas une seule algérienne qui venait à l'ambassade n'avait échappé à ses avances. Il se trouve même une journaliste correspondante d'un quotidien algérien s'est trouvé carrément harcelé parfois même devant ses confrères et consœurs.  

Avant d'atterrir à Paris, Amar Bendjama a occupé les postes d’ambassadeur à Londres, Tokyo et Bruxelles.
création de site internet avec : www.quomodo.com