Général Khaled Nezzar

Une société américaine dépose plainte contre
le général Nezzar et ses enfants pour escroquerie


De source sûre, le général Khaled Nezzar, l'ex-ministre de la défense nationale et ancien sous-officier de l'armée coloniale jusqu'à 1958, et ses enfants  font l’objet d’une plainte aux USA de la part de la société américaine « Chass ».


La société américaine « Chass » dont le siège social se trouve à New York a saisi la justice américaine  après avoir usé de toutes les voies de recours pour que le général à la retraite Khaled Nezzar et ses enfants, propriétaires de la société SLC (Smart Link Communication spa)  s’acquittent de leurs factures. La dette des Nezzar s’élève à des centaines de milliers de dollars. Une dette qu’ils peuvent aisément régler puisque leur société brasse des milliards.

Pour ceux qui ne le savent pas, la société des Nezzar père et fils, SLC, active dans le Wimax, large bande, l’intégration de réseaux, l’hébergement de site Web, Vsat et VPN/Ethernet et VPN/IP. « Elle est présente sur trois continents et  caresse le rêve d’être leader dans son domaine » comme le souligne le site TIC &TELECOM.

En 2014,  et plus précisément le 7 février, la société Smart Link Communication (SLC) a acquis Divona Algérie, filiale de Monaco Télécom, pour 20 millions de dinars (256 000 dollars). L’Etat algérien avait donné un coup de pouce aux Nezzar dans cette opération.

Un coup de pouce matérialisé à travers la renonciation au droit de préemption  que l’Etat algérien devait exercer et  l’accord préalable de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) à la modification de l’actionnariat. Lors d’une conférence de presse donnée le 12 février 2014, Lotfi Nezzar, le directeur général de SLC, a expliqué que c’est grâce à cela que cette l’acquisition de Divona Algérie a été rendue possible.

SLC détient 90% de Divona Algérie alors que Karim Cherfaoui, l’ancien directeur général de Divona Algérie, a gardé 10% de parts dans la « nouvelle » Divona Algérie, Selon ce même Cherfaoui « Monaco Télécom a décidé de céder sa filiale pour des raisons stratégiques et non financières » comme souligné dans TIC &TELECOM.


Le général Nezzar et ses enfants font l'objet d'une autre plainte au tribunal de Mourad Raïs pour escroquerie, faux en écritures, faux et usage de faux. Lire les détails de l'affaire


Mon journal le 09/06/2017

TSA revient sur l'affaire
avec plus de détails

Nos confrères de TSA (Tout sur l'Algérie) n'ont pas tardé à confirmer l'information que nous avons été les premiers à donner. Ils ont le mérite d'avoir apporté plus de détails. Nous espérons que le reste de la presse algérienne se saisisse de l'affaire pour apporter plus de lumière sur ces deux scandales qui ne font guère honneur à un ancien officier-général de l'armée algérienne.

Voilà ce qu'a écrit TSA dans sa livraison du 10/06/2017

"L'entreprise américaine Wizara LLC, connue précédemment sous le nom de Chass LCC, poursuit le général Khaled Nezzar et ses enfants. Elle réclame leur la somme de 8 230 885,92 de dollars en factures impayées, selon les documents de Cour américains consultés par TSA.
Wizara LLC dont le siège social est basé dans l’État de New York est spécialisée dans le déploiement de solution d’internet sans fil . Elle a déposé plainte contre le fournisseur de service internet SLC (Smart Link Communication) propriété du général Nezzar et de ses enfants.

La plainte, déposée en mars 2016 en Cour suprême a mis un an pour être signifiés aux Nezzar. Ces derniers, par le biais de leur avocate américaine, devraient être entendus le 20 juin prochain.

Wizara LLc est la propriété de l’algéro-américain Mouloud Meghezzi qui est aussi enseignant à l’université de Syracuse (NY). Il a participé au lancement du premier réseau Wimax de SLC en Algérie en 2005. Son nom figurait sur le registre de commerce de la SPA SLC comme membre du conseil d’administration avant d’être éjecté de l’entreprise.

Les sommes réclamées représentent les services fournis entre 2003 et 2006 (6 965 000, 00) en plus des équipements (1 702 980.00).

Dans une correspondance datant de 2009 adressée à Mouloud Meghezzi, le PDG de SLC, Lotfi Nezzar, se plaignait du refus des banques de lui accorder des lignes de crédit et demandait un délai pour s’acquitter de ses factures. En 2013, Lotfi Nezzar adresse une promesse de paiement qui devait prendre fin en 2015. Mais finalement, SLC n’a pu payer que 437 094,08 dollars. Deux ans après, en 2017, SLC se retrouve devant la justice américaine.

Lire l'article à sa source


Les bonnes affaires de la famille
du général Nezzar dans les télécoms

L'entreprise Smart Link Communication (SLC), propriété de l’ancien ministre de la Défense et sa famille, a réalisé des bénéfices nets cumulés d’un montant de 1,4 milliard de dinars (13 millions d’euros) de bénéfices de 2009 à 2014, selon les bilans de cette entreprise, dont nous détenons des copies. Durant cette période, SLC a réalisé un chiffre d’affaires cumulé de plus de six milliards de dinars.

Créé en 2001, SLC est un opérateur de télécommunication spécialisé dans la fourniture d’accès à internet sans fil pour les entreprises. Il se targue notamment sur son site internet d’être « l’un des premiers opérateurs en Algérie à lancer commercialement le service large bande en juillet 2005 ». Entre 2009 et 2014, l’entreprise dont le siège se trouve à Hydra, à proximité de l’ambassade de France, a vu ses résultats croître d’une façon exponentielle.

En 2009, SLC a réalisé un chiffre d’affaires de 481 millions de dinars et un bénéfice net de 38,5 millions de dinars. En 2010, le chiffre d’affaires de SLC s’élève à 584 millions de dinars avec un bénéfice de 48.4 millions de dinars. En 2011, le chiffre d’affaires de l’opérateur de télécommunication a augmenté pour atteindre 673 millions de dinars, pour un résultat bénéficiaire d’un peu plus de 48 millions DA.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise de la famille Nezzar a connu une hausse significative en 2012, s’établissant à 870 millions de dinars. Durant cet exercice, le bénéfice de l’entreprise est passé du simple au double, pour dépasser, pour la première fois, la barre des 100 millions et atteindre 105 millions de dinars.

L’activité de Smart Link Communication a connu cependant une croissance fulgurante en 2013, puisque le chiffre d’affaires de l’entreprise a atteint 1,68 milliard de dinars, le double de l’année précédente. Les bénéfices de l’entreprise ont pratiquement triplé par rapport à 2012, pour atteindre les 289.7 millions de dinars.

En 2014, alors que le chiffre d’affaires de SLC a encore augmenté pour s’établir à 1,77 milliard de dinars, en hausse de 5% par rapport à l’année précédente. Dans le même temps, les bénéfices de l’entreprise ont encore augmenté pour atteindre 860 millions de dinars, soit plus de 20 fois celui de 2009.

Depuis 2014, SLC est également propriétaire de Divona Algérie, racheté à Monaco Télécom.

TSA 


Lire aussi

Un professeur chercheur à la NASA dépose plainte contre Nezzar et ses enfants pour escroquerie et faux et usage de faux

une société américaine dépose plainte contre Khaled Nezzar et ses enfants pour escroquerie

Lotfi Nezzar, d'où viennent les 200 millions investis en Espagne?

Quand RSF condamnait le voyou fils à papa

Lotfi Nezzar est un voyou et voilà la preuve de sa condamnation
http://www.monjournal-dz.com/actualite-/lotfi-nezzar.html

Les enfants du sergent Khaled Nezzar traumatisés

ce site a été créé sur www.quomodo.com