Hassen Bouras

1 an de prison ferme pour Hassen Bouras
honte à la justice aux ordres

Hassen Bouras, militant du mouvement RAFD et l'un de ses dirigeants les plus dynamiques, est depuis le lundi 28 novembre en prison. Son crime? Il ne laisse pas les gens du régime faire la sieste. Il les dérange trop. Beaucoup trop, même. C'est un infatigable activiste défenseur des Droits de l'Home, de la liberté de la presse et de la liberté d'expression. Un véritable cauchemar pour les prédateurs qui se sont imposés à l'Algérie pour la mettre à genoux.
Dans ce coin perdu qui s'appelle El-Bayadh, loin des centres de décision et des faiseurs de l'opinion. Il est, alors, vite étouffé et envoyé se reposer en prison pour prendre un peu de repos en faisant une sieste d'un an bénéfique pour lui et pour ses ennemis et adversaires.

Mais, ce qui est scandaleux, c'est que Hassen est envoyé en prison sans qu'aucune voix de l'opposition ou de la société civile ne s'élève. Ni partis politiques ni parlementaires qui s'adonnent à du folklore au parlement en jouant aux opposants ni ces opposants du clavier qui se disent plus royalistes que le roi en s'attaquant à des personnes intègres qui affichent franchement leur hostilité aux pratiques du régime. Et ces opposants virtuels du clavier agissent sous des pseudonymes en se faisant passer pour des irréductibles opposants aux régimes alors, qu'en réalité ils ne sont que des parasitent qui polluent la scène politique telles des bactéries dont la nuisance dépasse toutes les limites.

Hassen Bouras en prison c'est tout à son honneur. Il trouvera des femmes et des hommes qui viendraient le rappeler à ses geôliers et lui apporter leur soutien en se mobilisant derrière et au sein du mouvement RAFD.

Hichem ABOUD
Le 29/11/2016


بيان حول سجن المناضل حسن بوراس العضو المؤسس والقيادي في جبهة رفض

:.

تابعت جبهة رفض البارحة الإثنين 28نوفمبر2016 بقلق وإستنكار محاكمة المناضل والقيادي في جبهة رفض الأخ حسن بوراس بمحكمة البيض بتهمة المشاركة في إهانة قاضي والمشاركة في إهانة رجال القوة العمومية والمشاركة في إهانة هيئة نظامية وجنحة ممارسة مهنة منظمة قانونا بطريقة غير شرعية على خلفية تسجيل فيديو لمواطنين يروون فيه إنتهاكات طالتهم من طرف الشرطة ،و قد تم النطق بالحكم في ساعة متأخرة بإدانته بسنة سجن نافذة وتم إقتياده مباشرة لسجن البيض .كما تعرض العديد من أعضاء جبهة رفض للتوقيف من طرف الشرطة من أمام محكمة البيض على خلفية تنظيم وقفة تنديدا بالمحاكمة وتضامنًا مع حسن بوراس وقد تم إطلاق سراحهم في ساعة متأخرة من الليل.
إن جبهة رفض ترى أن هاته السياسات التضييقية الإستفزازية والإعتقالات التعسفية والخروقات القانونية والحقوقية التي ينتهجها النظام الجزائري تجاه أعضاء جبهة رفض في كل مرة هي بسبب مواقفها من الظلم والفساد والاستبداد، ومساندتها الدائمة لقضايا المجتمع ومطالبه العادلة.
وعليه فإن جبهة رفض تعلن للرأي العام الوطني والدولي إدانتها لما تعرض له الأخ حسن بوراس من سجن تعسفي ظالم وإدانتها لسياسات النظام الجزائري تجاه جبهة رفض وأعضائها في خرق صارخ لكل المواثيق الدولية التي صادقت عليها الدولة .
كما تدعو جبهة رفض جميع الهيئات الحقوقية والمجتمع المدني والحركات السياسية إلى استنكار هذه الخروقات التي نال أعضاء جبهة رفض حظا وافرا م
نها


جبهة رفض


الثلاثاء 29نوفمبر2016


Hassen Bouras, la peine de une année de prison
réduite à 6 mois avec sursis

 
Assa Azeka Hassan Bouras YELLA YELLA

Zohral Bouras s'exprime sur la condamnation de son frère Hassen avec toute la sensibilité que ne peut éprouver qu'une tendre sœur.

6 mois avec surcis pour Hassan Bouras pour moi c est la plus lourde condamnation du siècle !

Pour avoir médiatisé des cas de violence policière.

Déféré devant le tribunal correctionnel d’El-Bayadh le 28 novembre 2016.

Hassan Bouras a été condamné par la justice algérienne pour son activisme.

Le Tribunal d’El Bayadh l avait condamné à un an de prison ferme pour « outrage à corps constitué » et « exercice de la profession de journaliste sans autorisation ».

Cette condamnation fait suite à la diffusion par la chaîne de télévision londonienne Almagharibia en septembre 2016 du témoignage des deux hommes victimes de violences policières enregistrés par Hassan Bouras.

Ce n’est pas la première fois que ce journaliste indépendant, président du bureau local de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), fait l’objet de persécutions policières et de harcèlements judiciaires. Son engagement pour la défense des droits de l’homme et la lutte contre la corruption ainsi que son travail de journaliste indépendant lui ont valu d’être arrêté, poursuivi et condamné à plusieurs reprises ces dernières années.

Dès 2003, il avait été poursuivi et condamné à deux années de prison ferme pour avoir dénoncé la corruption et la mauvaise gestion de l’administration locale et la police lui avait alors intimé l’ordre de cesser d’écrire sur toutes les « questions politiques ».

En dépit des menaces, de la surveillance policière constante et des représailles auxquelles il s’exposait, son engagement est resté intact.

Ainsi, le 2 octobre 2015 il était arrêté une nouvelle fois le, sous prétexte d’« outrage au Président de la République» et d’« incitation à la désobéissance » et incarcéré à la maison d’arrêt d’El Bayadh ; il n’avait alors été libéré que le 18 janvier 2016, après trois mois de détention arbitraire marqués par plusieurs grèves de la faim.

Saisis par plusieurs ONG et Nations Unis avaient alors adressé aux autorités algériennes un appel urgent leur enjoignant d’ assurer la protection des droits et des libertés de M. Bouras et de cesser les violations perpétrées à son encontre.

Ce verdict n est qu une grosse condamantation pour Hassan Bouras , cela veut dire c est l emprisonner traditionnellement oui lajustice du téléphone .

Notre combat n est pas encore terminné c est le début d une fin

Zohral Awrass Bouras

17.01.2017

Assa Azeka Hassan Bouras YELLA YELLA

ⴰⵙⵙⵙⴰⴰⵣⴻⴽⴰⵃⴰⵙⵙⴰⵏⵢⴻⵍⵍⴰⴻⵍⵍⴰ

ce site a été créé sur www.quomodo.com