Hocine Djidel

Pour un local de 600 m2, tout en se ridiculisant,
Hocine Djidel s’attaque à Hichem ABOUD
et à la plainte contre les généraux

« Hocine Djidel a un contentieux personnel avec Cherif Rahmani. Lorsque ce dernier était gouverneur d’Alger, il a acquis un local de plus de 600 mètres carrés dans le centre ville d’Alger. Il assure en avoir été dépossédé par un proche de Rahmani. De procédure en procédure, il a décidé de dénoncer les détournements présumés d’argent public du ministre.  Il l’accuse de détournement de fonds, de  népotisme et de trafic d’influence. Excédé, Djidel a ouvert un blog en 2012, où il a livré ses accusations : numéros des comptes bancaires en Suisse, relevés des sociétés, organigrammes décrivant la nébuleuse Rahmani en France, mais aussi en Algérie, aux Bermudes, en Allemagne, en Espagne, en Angleterre, au Qatar… Me Edgard Vincensini, l’avocat de Rahmani, conteste toute malversation : « Il s’est acharné contre lui. Il y a du ressentiment personnel. Cela me paraît très léger. » lit-on sur le blog de Bahlouli Lakhdar dans un article publié le 19 avril 2015. (http://bahloulilakhdar.blogspot.fr/2015/04/les-emirs-algeriens-et-leurs-biens.html)


Profitant de la rivalité opposant Abdessalem Bouchouareb à Cherif Rahmani, il se range dans le camp du premier nommé dans l’espoir de récupérer ce fameux local qu’il espère, toujours, récupérer.


Agissant dans le sens de la concrétisation de cet objectif, ce Hocine Djidel a profité de son invitation par la chaîne Al-Magharibia pour débattre des relations algéro-française, il s’attaque à la personne de Hichem ABOUD et tente de discréditer la plainte déposée, à Paris, par Abdelwahab Boukazouha contre les généraux algériens pour crime contre l’humanité.  Pourtant, ni la plainte contre les généraux ni Hichem Aboud n’étaient au centre du débat. En s’attaquant à Hichem Aboud, cet illustre anonyme était hors sujet. Et, il le savait. Mais, quitte à se ridiculiser, il tenait à faire plaisir à ses maîtres d’Alger.


Conscient, certainement, qu’il n’a aucune crédibilité et aucune influence sur l’opinion publique, Hocine Djidel a cherché à réussir un « deux en un ». D’abord, se faire connaître en s’attaquant à Hichem ABOUD. Ensuite, plaire à ses maîtres d’Alger et surtout Abdessalem Bouchouareb en vue de récupérer son local de 600 m2 à Alger ou quelque chose d’équivalent.


Accédant au vœu de cet anonyme en mal de notoriété, « Mon journal » se fait le plaisir de faire connaître au public ce Hocine Djidel. Après de nombreuses recherches sur la toile en recourant à tous les moteurs de recherche la moisson est maigre. Trop maigre. C'est tout à fait normal du moment qu'il s'agit d'un simple anonyme. Toutefois, nous vous livrons.la moisson.

Installé en France depuis 1989, Hocine Djidel suscite de nombreux doutes sur ses sources de revenus et sur son agitation politique. C’est ce qui amène un groupe d’internautes de le traiter de « harki, voix de son maître le SDECE » (voir www.canalblog.com), 


Hocine Djidel n’est affilié à aucun parti politique ni à aucune ONG ou association de la société civile. L’homme n’est pas catalogué comme opposant au régime algérien, puisqu’il dispose d’un passeport algérien et circule librement en Algérie  contrairement à tous les opposants dont certains sont même privés du passeport ainsi que les membres de leurs familles. Comme c'est le cas de Hichem Aboud


On ne lui connaît aucune activité partisane, aucun écrit, aucune publication hostiles à Bouteflika et son régime. Sur sa page facebook, pas la moindre critique envers Bouteflika, son régime et ses hommes. N'est-ce pas bizarre pour quelqu'un qui se dit opposant?


Sa seule action se limite à harceler l’ancien wali d'Alger, Cherif Rahmani qui avait refusé de lui régulariser l’acquisition illégale d’un local de 600 m2 à Alger-centre. C’est ce qui ressort du blog de Lakhdar Bahlouli, cité précédemment. On y lit notamment 

«, Hocine Djidel, est un ancien employé de Zaïdi L. à la Mosquée de Paris. Anthropologue de formation, arrivé en 1989 en France, il utilise depuis plusieurs années une partie de son énergie à pister les avoirs de Rahmani et de ses proches. »


Chez Zaïdi L. le nommé Hocine Djidel n’exerçait pas une fonction d’anthropologue. Il était son employé à la mosquée de Paris où Zaïdi était le gérant du restaurant-salon de thé et du hammam. On e sait pas où officiait l’anthropologue Djidel. Au restaurant ou au salon de thé ou au hammam ? A lui de nous répondre.Peut être dans l’une des boucheries orientales, puisque son patron, originaire de Sétif, arrivée dans les années 60 en France, avait fait fortune dans les boucheries orientales. Il avait des établissements dans la région parisienne et à Toulouse.Il a été le numéro un de la vente de viande halal en France. 


« Il (Zaïdi L.) a ensuite diversifié son activité dans l’immobilier en France et en Algérie (via des sociétés chinoises). Il a été le patron de la franchise Bricorama à Alger (aujourd’hui fermée). Zaïdi L. est l’homme qui a organisé l’achat de l’appartement de la rue Singer pour l’ex-ministre Cherif Rahmani. » Cela ne pouvait qu’intéresser Hocine Djidel pour récupérer le local de 600 m2 mal acquis. Toute en gagnant sa vie en travaillant chez Zaïdi L. Hocine comptait profiter de la relation entre les deux hommes. Un objectif qu'il ne parvient pas à réaliser.


Il n’y a rien d’autre à ajouter pour Hocine Djidel. Un individu qui fera pâle figure devant le CV de Hichem Aboud  (voir ci-contre) tant au plan de la carrière professionnelle qu’au plan du militantisme pour la liberté d’expression et les libertés individuelles.


Avec le nombre important des lecteurs de mon journal et des visiteurs des 4 pages facebook de Hichem Aboud, nous espérons contribuer à faire connaître cet individu en mal de notoriété qui n'arrive pas à recueillir plus de 5 "like" dans le meilleur des cas et plus de 3 commentaires à ses posts. sur sa page Facbookoù en tout et pour tout, il est suivi par ... 274 personnes. Un chiffre aussi ridicule que ce Hocine. De quoi se marrer... Mais, quand le ridicule ne tue pas ....


PS: A la demande de nombreux lecteurs, la rédaction a retiré le CV de M. Hichem Aboud pour le publier sur une autre page. Il est vrai on ne met pas côte à côte le Diamant et la m...

Vos commentaires

BOUHA a dit il y a 59 jours
DE TOUT COEUR AVEC TOI HICHEM. BOGHNI AVEC TOI

Hocine Djudel, quand on est une fripouille on doit se taire

Invité à une confrontation devant la justice, Hocine Djidel se tait comme une carpe et enfonce sa tête dans le sable comme le l'autruche. Voilà ce qu'on appelle une fripouille. Un lâche qui n'a pas un gramme de courage.

Tandis que sur sa page facebook, il prétend que j'ai supprimé l'article que je lui ai consacré en dévoilant à l'opinion publique sa lâcheté et sa cupidité, le voilà dénudé de nouveau par la publication des messages que je lui ai envoyés pour l'inviter à m'ester en justice s'il estime être diffamé. Evidemment, il refuse de me communiquer sa filiation complète de peur que je l(este à mon tour devant les tribunaux pour ses propose mensongers et diffamatoires tenus sur la chaîne Al-Magharibia le 10 avril dernier.

Pour vaincre sa peur, je ne lui demande pas sa filiation et je ne le poursuivrai pas devant la justice. Qu'il se limite à m'ester en justice s'il a une once d'homme. Je ne pense pas qu'il puisse avoir le courage de le faire. Il ferait mieux de nous faire connaître son père avant d'ouvrir sa sale gueule.
Capture HD.PNG
Les messages envoyés au dénommé Hocine Djidel par facebook l'invitant à m'ester en justice pour la publication de l'article ci-contre
Capture DH.PNG
ce site a été créé sur www.quomodo.com