l'Algérie et la Banque Africaine de Développement

L'Algérie s'endette de nouveau

Alors qu'on la croyait sortie définitivement de la spirale infernale de l'endettement dans laquelle l'avait plongée le régime désastreux de Chadli Benjedid, l'Algérie s'endette de nouveau sous Bouteflika. Et diree= que ce dernier et ses partisans faisaient du paiement de la dette en 2008 un motif de fierté qu'ils exhibent à chaque occasion qui se présente. Ils vont jusqu'à donner l'impression que le paiement de la dette était du à la bonne gouvernance de Bouteflika alors qu'il s'agit tout simplement de l'utilisation d'une manne inattendue.

Plus de 1000 milliards ont été engrangés par le trésor algérien en 16 ans de gouvernance bouteflikienne. Les dollars pleuvaient à torrent sur l'Algérie au point où on ne savait plus quoi faire avec. On efface alors les dettes de pays africains et arabes sans la moindre contrepartie. On prête au Fond Monétaire Internationale 5 milliards de Dollars. On détourne, on vole et on grimpe au haut du classement des pays les plus corrompus et les plus mal gérés.

Il n'y a pas longtemps on parlait d'un matelas d'une réserve de 250 à 300 milliards de dollars. Subitement, on ne parle plus de cette réserve et on commence à nous sortir le discours de l'austérité et de la crise économique suite à la chute des prix du pétrole. Une chute qui ne semble pas affecter les autres pays producteurs.

Et voilà l'Algérie frapper aux portes de la dette internationale en allant solliciter un prêt de 990 millions de dollars alors qu'il n'y a pas longtemps elle effaçait les dettes des pays africains qui lui étaient redevables de plus de 2 milliards de dollars. C'est ce qu'on appelle le paradoxe algérien. Et aucun parti politique de l'opposition ne bronche et ne semble s'inquiéter. Et le peuple continue de broyer son pain noir en attendant des jours meilleurs sans qu'il ne contribue à faire changer les choses.

Mon journal 05 novembre 2016
ce site a été créé sur www.quomodo.com