Manuel Valls

Manuel Valls à Alger les 9 et 10 avril

Paris le 28 mars 2016


Le ballet des officiels français à Alger se poursuit. Après Jean Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères qui se rend demain 29 mars à Alger, le premier ministre Manuel Valls effectuera une visite de travail de 2 jours dans la capitale algérienne où il sera accompagné de pas moins de 5 ministres de son gouvernement.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations algéro-françaises marquées par la visite effectuée le 15 juin dernier par François Hollande et suivie par plusieurs autres de ses ministres et tout récemment par le maire de Bordeaux Alain Jupée et la maire de Paris Anne Hidalgo. Ces nombreuses visites ont accouché de la signature de pas moins de 6000 contrats selon Dahmane Abderrahmane, l’ancien conseiller du président Sarkozy.

 Sur  les réseaux sociaux les Algériens sont hostiles à la visite de Manuel Valls qu’ils qualifient de « pro-sioniste, anti-algérien et islamophobe ». Les Algériens  naturalisés français lui reprochent d’être l’instigateur de la loi relative à la déchéance de la nationalité française pour les binationaux impliqués dans des actes de terrorisme

 Dahmane Abderrahmane, ex-conseiller du président Nicolas Sarkozy et vice-président du Conseil des Générations Futures à la mairie de Paris, trouve « cette visite déplacée et inopportune pour des raisons que tout le monde connaît, à savoir l’hostilité de Manuel Valls à la communauté musulmane en France et notamment algérienne. Sa prise de position contre le footballeur français d’origine algérienne Karim Benzema illustre parfaitement ses sentiments anti-arabes et son islamophobie. Il est à préciser que même le président François Hollande lui a intimé l’ordre de cesser d’intervenir dans les affaires de Benzema qui ne relèvent nullement de son domaine. »

Il est à rappeler que Dahmane Abderrahmane avait partie de la délégation française qui s’était rendu à Alger sous la conduite de la maire de Paris, Anne Hidalgo les6 et 7 février. Il est connu pour être un ardent défenseur des intérêts de l’Algérie quand bien même les autorités algériennes ne lui jamais reconnu l’influence qu’il peut avoir en faveur de leur pays. 


Dahmane Abderrahmane, vice-président du Conseil des Générations Futures de la mairie de Paris en compagnie du 1er ministre Manuel Valls
IMG_0008.JPG
ce site a été créé sur www.quomodo.com