Said Bouteflika et les services secrets marocains

saïd Bouteflika rencontre Yacine El Mansouri,
le patron des services secrets marocains

En dépit du conflit qui ne veut pas prendre fin entre l'Algérie et le Maroc, la coopération entre les services secrets des deux pays se poursuit. Outre les rencontres dans le cadre du conseil de sécurité maghrébin qui se tenait tous les 6 mois à la fin des années 80 et au début des années 90, la coopération bilatérale s'est concentrée sur la lutte antiterroriste qui a été ponctuée par la livraison de Abdelhak Layada le chef du GIA réfugié au Maroc, aux services algériens au milieu des années 90.

Vendredi dernier, le chef des services secrets marocains, Yacine El-Mansouri, est arrivé à Alger accompagnant le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, M. Nacer Bourita. Après avoir assisté à l'audience accordée par Abdelmalek Sellal au ministre délégué, le  chef de la Direction générale des études et de la documentation, (le contre-espionnage marocain) a été reçu par Saïd Bouteflika en présence de M. Athmane Tartag, coordinateur des services secrets algériens. On ignore le contenu des entretiens mais il était question sûrement de faire des concessions aux Marocains en contrepartie de la neutralité du royaume chérifien dans la guerre que livre le pouvoir algériens aux forces démocratiques.

Quelles sont les concessions que pourraient faire Saïd Boutefliak aux marocains en dehors du soutien de l'Algérie au Polisario ? Telle est la question que se posent les observateurs qui ont appris avec étonnement la rencontre d'un conseiller à la présidence de la république chargé de l'informatique, avec le patron de services secrets marocains.

ce site a été créé sur www.quomodo.com