Jil Jadid

Soufiane Djillali humilie les destabilisateurs de Jil Jadid

Le tribunal de Cheraga a rendu, aujourd'hui mercredi 13 janvier 2016, son verdict dans l'affaire opposant le président de Jil Jadid , Soufiane Djillali à Sofiane Sekhri, Zineddine Bouraouia et Amine Belhocine pour diffamation. Les trois derniers nommés n'avaient rien trouvé d'autre à dire pour diffamer leur président que de l'accuser d'intelligence avec les services secrets français et d'être l'exécutant des instructions reçues de l'ambassade de France à Alger. Des accusations graves que Sekhri et ses acolytes n'ont pas pu prouver. Au cpntraire, ils ont rejeté ces accusations sur une mauvaise interprétation des média qui ont repris leurs déclarations.
Le tribunal de Cheraga a,donc, condamné Soufiane Sekhri pour diffamation à 30.000 DA d'amende. Pour sa part , Soufiane Djilali pour mieux humilier ses adversaires il s'est contenté de réclamer juste un dinar symbolique.
"C'était très important pour moi de faire face à cette diffamation" nous dit Soufiane Djillali en poursuivant "Bien entendu, mon combat ne changera pas d'intensité.  On verra bien ce que nous réserve l'avenir."


ce site a été créé sur www.quomodo.com