Amir DZ

Un phénomène appel Amir DZ

Il est le prince,  des réseaux sociaux. sa page Facebook compte plus de 500.000 fans alors qu'elle est régulièrement fermée et piratée, sinon elle aurait dépassé les 5 millions de fans. S'il se portait candidat à n'importe quel mandat électoral, dans n'importe quelle ville d'Algérie ou dans une des zones de l'émigration algérienne, Amir DZ raflerait la mise. 

Ses fans se recrutent dans toutes les catégories sociales. Jeunes, moins jeunes, femmes et hommes se bousculent pour liker ses publications sur sa page Facebook. Il fait un véritable tabac, ce jeune trentenaire venu de sa coquette Tiaret natale. Il n'y a que les nababs du régime et leurs rejetons qui ne le portent pas dans leur cœur. C'est évident. Il est leur bête noire. Pas une semaine ne passe sans qu'il ne publie leurs frasques avec photos à l'appui. Des photos que lui envoient de simples citoyens qui surprennent les enfants de la nomenklatura dans leur univers pervers. Parfois, ce sont ces fils à papa et fils à maman qui lui offrent l'aubaine de les épingler en récupérant les photos qu'ils publient sur leurs page Facebook.

Des informations et de la sympathie de tout le "petit peuple"

Amir DZ dénonce, à sa manière, le régime d'Alger en mettant à nu la conduite de la progéniture de ses hommes et femmes installés dans les grandes villes européennes aux frais du contribuable algérien à qui on a volé ses deniers en plein jour sans la moindre gêne. Il publie ce qu'aucun journal de la presse stipendiée n'ose faire ou reprendre. Il est, alors, le porte-voix de toute une population qui se sent trahie par une classe politique totalement déconnectée de la réalité algérienne avec la complicité d'une presse corrompue.

Pour lui manifester sa confiance et son admiration pour ce qu'il fait, "les petites gens" du "petit peuple" l'inondent d'informations qu'il n'hésitet pas à diffuser. D'autres lui manifestent leur admiration et leurs encouragements par des messages très originaux. Des messages qui proviennent de toutes les couches sociales y compris de militaires, policiers et gendarmes que le régime croit dresser un jour contre une éventuelle explosion sociale.

Agressé par un larbin lâche et vil

Si les nababs du régime et leurs rejetons ne peuvent rien faire pour arrêter la déferlante Amir DZ malgré les multiples propositions aussi alléchantes les unes que les autres, les larbins et autres sbires en herbe se chargent de faire la chasse au prince des réseaux sociaux. Insultes, menaces et calomnies ne cessent de pleuvoir sur la tête  d'Amir DZ. L'homme a la peau dure. Fort de ses convictions et de sa bonne cause, il se moque de ses détracteurs recrutés dans les milieux opportunistes et de la prostitution de basse classe.

L'un de ces larbins a été  piégé par Amir DZ au cours d'une conversations téléphonique. Il révéla son hideux visage d'opportuniste et de girouette indigne de confiance. Ce larbin reconnaissait en toute franchise avoir obéi aux flics algériens pour s'attaquer à un journaliste algérien connu pour sa droiture et son courage. Il s'attaqua ouvertement à ses maîtres sans soupçonner qu'Amir DZ l'enregistrait. Comme tout minable larbin  cet individu pour faire bonne figure devant Amir DZ il s'attaque au général Hamel, le patron de la police, tout en s'improvisant  défenseur du général Gaïd Salah, le chef d'Etat-major de l'armée, comme s'il était impliqué dans une lutte de clans alors qu'il ne compte même pas dans les quantités négligeables. 

Ce même larbin, qu'il ne convient pas de nommer car ce serait lui faire honneur que de citer un sbire de dernière catégorie en mal de notoriété, pour se racheter aux yeux de ses maîtres chargea trois voyous d'agresser Amir DZ devant l'immeuble où il réside. Evidemment, le lâche ne signe jamais son acte et n'a nullement le courage de l'assumer. Toutefois, il échoua lamentablement dans sa tentative d'intimider Amir DZ  et de le faire taire. Il ignore la signification du mot "homme" parce qu'il ne peut jamais être homme. Par contre Amir DZ  est ce qu'on appelle le lion restera lion même s'il meurt comme le disait feu Hadj M'hamed El Anka.

Mon journal 18/05/2017 21h50
18555021_623479644521656_1551857111_n.jpg
18555040_623479624521658_1272107050_n.jpg
De toutes les catégories sociales et de tous les corps constitués Amir DZ reçoit régulièrement messages de soutien et de sympathie
18555066_623479657854988_1634676479_n.jpg
18578536_623479704521650_1760999087_n.jpg
18579122_623477654521855_306080634_n.jpg
18579391_623479687854985_1401988283_n.jpg
18622916_623479641188323_2019059431_n.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com