Djamel Sideral 3

Algérie, quand tourisme rime
presque avec "tous risques" !

La chronique de Djamel B, Sidi râle encore !

 

Qui a dit qu'il n'y a pas de volonté politique à propos du tourisme en Algérie ?

Que nenni !

Les politiques algériens ne cessent d'y penser...c'est même une de leur priorité !

On ne veut pas que notre pays accueille ses ennemis...les mains étrangères «el ayadi el kharidjia », les complotistes, les conspirationnistes que sont les Européens, les Américains, les Océaniens, les Marocains, les Asiatiques...heu...non...les Chinois...si ...ils sont acceptés sous forme de contrats de partenariat économique moyennant finances en commissions occultes dans les comptes offshore des donneurs d'ordres...sachant que les travailleurs de l'empire du milieu (la Chine) sont réputés pour leur discrétion...critère très apprécié par la nomenklatura algérienne !

C'est pour vous dire monsieur que chez ces gens là, nos dirigeants, l'apport de devises par le biais du tourisme ne les intéresse pas...au nom de la sécurité nationale...strictement la leur...la sécurité !

Le tourisme n'apporte pas que des devises...Il crée des liens entre les peuples, il apporte le savoir, il ouvre des fenêtres sur le monde à travers l'humain et non de manière virtuelle, il rapproche les mentalités, il apporte des exemples comment évolue le monde, il permet de susciter l'envie de se développer, de créer des entreprises, de voir des idées créatrices se concrétiser, du travail pour construire des hôtels, des restaurants, des piscines, des clubs de vacances, des parcours pédestres, équestres, des gîtes et des chambres d’hôtes avec des loisirs pour les bourses modestes, des circuits et j’en passe ... que nenni...c'est trop dangereux…question de sécurité que je vous disais...cela risque d'éveiller les consciences de certains Algériens sur qui fonctionne encore l'endoctrinement « FLNiste » devenu plutôt « FLN’ièiste » en référence à « si flène oua flène » envoyant aux calendes grecques les promesses faites à nos glorieux martyrs.

Reste l’Afrique et ses migrants fuyant leurs pays pour espérer s'installer en Algérie…ah, ceux là ne risquent pas d'enrayer la machine sécuritaire à endormir le peuple !

Que nenni... bien au contraire, cela apporte de l'eau au radiateur du moteur qu’est le pouvoir, ce moulin à assécher les esprits que nos responsables ont mis en place en continuant à rouler des mécaniques, pérorant haut et fort dans leurs discours, entre autres : "AYOUHA ECHÂAB, chères concitoyennes, chers concitoyens…(je vous laisse deviner leur pensée…)

Regardez où vous vivez...le monde entier vous envie...des milliers d'étrangers rêvent de s'installer en Algérie au détriment de leur vie...de leurs familles...de leurs propres pays supposés sales...pour ces migrants Africains, l'Algérie est un eldorado où ils pourront construire leur avenir, continuer à espérer et à vivre...oui...nous sommes un grand peuple, un châab Âadim...nous sommes le meilleur peuple au monde...nous croulons sous le nombre de demandes de résidence de nos frères Africains…migrants...chères concitoyennes, chers concitoyens...vous ne savez pas à quel point vous êtes chanceux d'être Algériens et de vivre en Algérie...la preuve ?...Tous ces Africains migrants qui rêvent d'être à votre place !".

One, tous tristes et abat les altruistes…

L'Algérien, malgré son dénuement, est de nature généreuse...il décida de laisser sa place à ces pauvres Africains migrants et prit le premier zodiaque-boat-people, au détriment de sa vie, en direction des pays des touristes qui ne veulent plus venir chez lui...

Quant à Sidi Ferruch, Morreti, Tipaza, le pont suspendu de Constantine, le massif du Hoggar, Les Andalouses, Santa Cruz, les vestiges du M'zab, les hauteurs de Tikjda, le parc yemma Gouraya, Tassili et beaucoup d'autres...sont à l'agonie !

 Dans quelques siècles, les archéologues et les anthropologues écriront en épitaphe sur le tombeau du tourisme algérien : "Ci-gisent les vestiges de ce que fut le tourisme en Algérie quand il était en gestation ayant donné, hélas, un mort-né par la suite…faute d'entretien et d'investissement...pour des raisons sécuritaires, soi-disant, pour la nation liées, en fait, à l'intérêt strictement personnel des dirigeants de l'Algérie, des raisons liées à la fuite de la matière grise algérienne, des raisons liées à l'évasion fiscale en masse , raisons liées aux détournements des richesses du pays au détriment du peuple et au profit des pays des touristes qui avaient boycotté cette perle qu'aurait pu être l'Algérie...devenue déserte et pauvre intellectuellement, culturellement, cultuellement, politiquement, économiquement et socialement à l'image de son Sahara désertique pourtant...si riche à l’image de son peuple !

Quand certaines volontés politiques n'accouchent que de mirages, il ne faudrait point s'étonner qu'à défaut de tourisme, l'envie d'échouer sur les rives d'ailleurs pour réussir devienne la règle pour les habitants d'un pays où le pétrole coule à flot et qui ont toujours soif car ce dernier, le pétrole, n'étanchera ni n’assouvira jamais leur...désir de liberté et de démocratie...que nenni, que nenni, que nenni !!!

Il n'y a qu'en Algérie où la richesse rend pauvre et où le tourisme est synonyme de "tous risques"... (à suivre)

Djamel B dit Sidi râle

Le 21/11/2017

ce site a été créé sur www.quomodo.com