Bouteflika et la caricature

Pourquoi Les frères Bouteflika n’aiment pas la caricature ?

Pour une caricature dans laquelle il ne cite nullement aucun des frères Bouteflika (voir ci-contre), Tahar Djehiche a été condamné à 6 mois de prison ferme et une amende de 500.000 Dinars. Bien avant lui, Djamel  Ghanem était à deux doigts d’écoper 18 mois de prison pour un dessin qui n’a jamais été publié.

C’est la première fois dans l’histoire de l’Algérie qu’un caricaturiste est emprisonné pour un dessin. Pourtant, dans le cas du dessin de Tahar Djehiche ni Bouteflika qui gouverne par le nom et l’image à temps partiel ni celui qui gouverne par procuration ne sont cités explicitement. L’on ne comprend pas comment une partie inconnue qui prétend avoir reconnu l’un des frères de Bouteflika puisse se permettre de déposer plainte contre le caricaturiste. Normalement c’est ce plaignant qui doit être poursuivi en justice et condamné pour offense au chef de l’Etat (que ce soit celui qui gouverne par procuration ou celui qui gouverne par le nom) pour mauvaise lecture du dessin. C’est cette lecture pernicieuse qui offense les Bouteflika et non pas le dessin de Djehiche. Cette lecture pernicieuse a encore terni l’image de la fratrie qui s’impose à l’Algérie en révélant son caractère tyrannique qui ne lui fait guère honneur.

Enfin, cette lecture pernicieuse nous amène à condamner la condamnation de Tahar Djehiche et à publier régulièrement les caricatures et montages photos qui dérangeraient les Bouteflika pour leur rappeler la définition suivante de la caricature qu’ils semblent ignorer : « Une caricature est un portrait peint, dessiné ou sculpté qui amplifie certains traits caractéristiques du sujet. Souvent humoristique, la caricature est un type de satire graphique quand elle charge des aspects ridicules ou déplaisants. Elle est très utilisée par la presse depuis la massification de celle-ci au xixe siècle.

Outre la « caricature de personne » vivante qui utilise la déformation physique comme métaphore d'une idée (portrait politique) ou se limite à l'exagération des caractères physiques (portrait d'artiste), il existe la « caricature de situation », dans laquelle des événements réels ou imaginaires sont représentés sous une forme satirique et notablement outrancière, et mettent en relief les mœurs ou le comportement de certains groupes humains



 .jpg
Caricature de Tahar Djehiche
69224_630902373593747_1523235150_n.jpg
Montage-photo caricaturant Saïd Bouteflika le gouverneur d'Algérie par procuration.
944310_1392104631028512_1581045710_n.jpg
Voilà l'image qu'a le peuple des frères Bouteflika
IMG_0325 (2).JPG

Vos commentaires

bousshia a dit il y a 151 jours
Pauvre peuple Algérien commandé par des illetres qui ont confisqué ses armes et son argent !
ce site a été créé sur www.quomodo.com