Beni Kelboune de Mohamed Abbassa

Le Dernier crépuscule des béni-K…

 

De Mohamed Abassa


ISBN ; en cours ;


Edité par la Société des Ecrivains, 14, rue des Volontaires 75015Paris


« Je vous raconterai cette race spéciale d’Algériens que deux penchants affirmés unissent par le bas. Ils présentent tous la pathologie d’être socialement anomiques, c’est-à-dire exonérés et en dessous de toute morale et règles sociales. Leur deuxième particularité, c’est d’être aussi humainement anosmiques, c’est -à -dire totalement dépourvus d’odorat pour sentir et ressentir les souffrances et les détresses humaines. Ils maîtrisent et pratiquent toutes les langues, tous les dialectes mais ne comprennent qu’un seul langage : celui de l’argent et des affaires. Celui du pillage, de la prévarication et de la concussion organisés en meutes secrètes et nocives.

De vrais pillards aux cols trop blancs, au verbe haut et aux bras longs et lourds quand ils frappent. Tout ce qu’ils savent faire : menacer, sévir, frapper, torturer, tuer, exiler. Les seuls talents connus des Béni-Kelboune.

C’est bien connu : les lâches et les pleutres frappent trop fort. »

Avec « Le Dernier crépuscule des béni-Kelboune » l’auteur, M. Abassa, après « POUTAKHINE » et « KHAOULA, LA FILLE DU GENERAL » nous fait une visite guidée dans le royaume dégénéré et faisandé de la Boutefloucratie. Un monde mu par une seule et unique motivation : Comment piller et ruiner impunément le pays ? Une association de malfaisants nommée gouvernement de la RADP s’y attelle depuis plus de 50 ans maintenant. Question fort simple ; qu’a fait le clan Boutef avec 1300 Mds de dollars de recettes engrangés en moins de 15 ans ? Rien.

Dans tous les domaines de la vie ; le pays a régressé et ce n’est pas fini !

Si le politiquement correct est un piège aux mains du pouvoir, ce livre irrévérencieux a tout d’une bombe pour faire voler en éclats les mensonges d’une certaine caste algérienne. Jamais publiées en Algérie, ces chroniques restituent d’une plume cinglante les grandes colères populaires qui ont rarement trouvé écho dans la grande presse commerciale privée et beaucoup moins, sinon jamais, dans la presse dite et supposée publique. Un livre explosif, acide, polémique, authentique, édifiant, libérateur. Révoltant, délicieux, Effrayant.

Bref : indispensable.


Illustration de couverture : Simon Boissard

Un Président increvable ?

Certes oui,
comme un Tubless, mais pas que !
Mais il rétrécit chaque jour au lavage et aux mensonges


Par Mohamed Abbassa


Explications :
Farid Bedjaoui aurait-il existé sans le tonton Mohamed Bedjaoui ? Non. Et Mohamed Bedjaoui, le sous traitant de l'autoroute E/O , aurait-il existé sans le soutien et la connivence du clan Bouteflika ? Non, jamais.
On en déduira donc, encore une fois, que la responsabilité de la bande Bouteflika, Chakib Khelil en tête, est directement engagée dans ce nouvel hold-up du siècle dont est victime l'Algérie. C'est la seule raison pour laquelle il ne veulent pas se lever de leurs gros cacas et quitter le pouvoir. Trop de saletés et de scandales emplissent les placards de la république des voyous. C'est pourquoi, même morts et surpris au grand jour, ils ne quitteront jamais le pouvoir. Mais à quel prix ? Avec quelles vagues successives de hontes et d'humiliations ? Faisons le point :
Ils sont violemment et publiquement emportés par les torrents de boues de la honte et de l'humiliation et ils se réjouissent en même temps des douceurs du bain qui les noie. Tout honte bue.
Leur chef d'abord qui ne sait même plus s'il est ou n'est plus de ce monde.
Rendons-nous compte enfin de ses performances. Il a survécu et/ou enterré :
06 chefs d’Etat Algériens dont les ossements de l’Emir Abdelkader dont il a exploité les cendres contre la propre volonté du défunt qui tenait à reposer pour l’éternité auprès de son maître, Ibn ‘Arabi, à Damas. Sûrement qu’il n’aurait jamais accepté de côtoyer assassins et voleurs à El Alia
52 anciens ministres algériens
03 Présidents tunisiens
02 rois marocains
08 Présidents Français
12 Présidents américains
06 Secrétaires Généraux de l’ONU
12 SG de l’Union Africaine.
Mais lui est toujours là ; refusant la volonté de Dieu. Sauf que cet acharnement hystérique à vouloir survivre à tout prix et rester éternellement au pouvoir a un prix cher à payer. Un prix terriblement dégradant aussi. Quel homme normal et sensé accepterait de vivre un seul jour dans le déshonneur et l’indignité contre un millions de jours, à genoux, au service d’un pouvoir dégénéré et faisandé. Pourri. Car en seulement 50 ans de fréquentations malsaines du pouvoir, cet homme est passé des avions qui n’atterrissaient presque jamais, aux palaces et casinos qu’ils ne quittaient plus, aux palais présidentiels où le matin on passait son temps à déjouer les complots ourdis la veille et le soir à élaborer d’autres complots à ourdir contre ses adversaires.
Où on passe du rugissement de « ‘Arfa’â Rassek Ya Ebba ! » à la tête baissée, la bouche ouverte aux mouches et aux moqueries et vilénies du petit minable Valls ! Où l’on passe de l’Airbus palace volant, au petit chariot roulant pour grand sinistré. Quelle déchéance et quelle honte quand on refuse de souffrir comme les Hommes, seul, hors du pouvoir, dans l’honneur et la dignité, entouré des siens. C’est la seule et meilleure thérapie pour un partant. Personne, ni Hollande avec son alacrité ni son Val-de-Grâce, ni le DRS ni les montagnes d’argent ne peuvent contrarier ou s’opposer à la volonté de Dieu. On peut certes lui arracher quelques jours, quelques mois, quelques années, mais après ? Et à quel prix ? Oui, à quel prix ?
Quelle folie s’est emparée de ceux des siens qui le gardent dans cet état, un paquet de viande abîmée, soumis aux insultes et quolibets quotidiens des médias, du web et de la rue. Un peu de pitié pour cet homme qui a, malgré tout, le droit de finir sa vie dans le respect et la dignité. Que voit-on tous les jours, partout où porte le regard et où capte l’oreille : des insultes, des moqueries, des crachats ; une lapidation populaire quotidienne que les laudateurs zélés et intéressés tentent de camoufler. Cela vous sert à quoi de travailler avec homme quasiment fini qu’ils ont transformé en patapouf, en poussah avarié et, le plus souvent, en punching-ball sur lequel, tous les jours que dieu fait, on vient cogner, cracher, solder sans risques, de vieux comptes politiques. A la haine.
Personnellement, voilà quelques temps que je m’étais imposé cette conduite morale et républicaine de ne pas, ne jamais tirer sur une ambulance et encore moins sur un corbillard. Mes critiques actuelles et à venir s’adressent exclusivement à son système et à ceux, Saïd en tête, qui exploitent ces détresses humaines pour servir leurs intérêts mafieux et leurs desseins politiques immédiats ; Durer le plus longtemps possible au pouvoir. A part cela, rien ne les intéresse. La dignité d’un Président mourant ? Au large ces minauderies ! Au loin ces sensibleries ! Le $ est leur seul langage. Il est consubstantiel à leurs noms et à leurs existences mêmes.
Pire que les charognards, ils font commerce d’un corps éteint mais emmailloté dans une apparence costumée présidentielle. Ils vont jusqu’à lui attribuer des performances mentales supra humaines alors qu’en vérité il se trouve dans un état de détresse et de totale inconscience. Des membres honnêtes de sa famille en parlent.
Ce que font actuellement ses héritiers politiques clandestins est tout simplement criminel alors que le Président se trouve dans une situation avérée de curatelle que n’importe quel comité d’experts médicaux peut constater in situ. Ce que, bien évidemment, Saïd Bouteflika refuse. Les intérêts du clan sont supérieurs à tout humanité.


M.A


AIR COUCH-COUCH & AIR ALCHERIE

 
A l’examen de certaines petites statistiques, j’ai décidé de débaptiser Air Couscous pour l’appeler Air Couch-Couch. Voici pourquoi :
1. Pour transporter 100 000 voyageurs/an il faut 100 salariés en moyenne dans une compagnie aérienne normale. Pour la même charge, Air Algérie emploie 3,5 fois plus de personnels soit 350 salariés.
2. Un avion d’une compagnie normale transporte 150 000 voyageurs/an
Un avion d’Air Algérie transporte deux fois moins soit 70 000 V./an
3. Pour faire voler un avion O1 heure/ jour/an il faut environ 100 employés tous corps confondus. Air Algérie emploie deux fois plus de personnels soit 200 personnes par heure de vol annuelle.
4. Le coût moyen des moyens et longs courriers réguliers internationaux sont de l’ordre de 70 $/heure de vol. Chez Air Algérie ils sont de 280 % supérieurs. Pourquoi tous ces surcouts et à tous les postes ?
5. Parce que Air Couch-couch emploie trois fois plus de cadres supérieurs que n’importe quelle autre compagnie internationale : 2 fois plus (200%) que Royal Air Maroc, + 300% que Tunis Air et + 180% qu’Air France.
Alors pourquoi ces gros surcoûts ? 
Parce que Air Couch-Couch absorbe tous les pistonné (e) s du lit, du canapé et toutes les joyeuseries des 5à7 de la ripoublique, à savoir :
- Rejetons, cousins, cousines, famille et amis des tenanciers de la république dont la Présidence de la République, ministères, partis au pouvoir, syndicats et associations inféodés, chiyyatines, quawaddine, chekkamine et autres servants et porteurs de couffins.
- Maîtresses, épouses clandestines des généraux et autres flics régnants, prébendiers, entremetteurs et rabatteurs de chippa.
Quand on gratte un peu, on découvre ce que l’Algérie entière sait : 80% des postes des cadres d’Air Couscous à l’étranger sont en surnombre et que le voyageur algérien se doit de supporter en fin de chaîne. Et tous ces bénéficiaires en surnombre de ces retraites dorées n’ont rien à voir avec le secteur des transports aériens. Juste une relation de lit et de canapé. Les élues du cinq à sept. Les ambassades et consulats ? C’est pareil sinon pire. Alors camarades et amis, ne parlez plus d’Air Couscous pour désigner par dérision la compagnie nationale dévoyée mais plutôt d’Air Couch-Couch. Et la compagnie, nid de la débauche et de la corruption, il faudrait tout autant la débaptiser ; 
Je l’appellerai volontiers Air-Alchérie ; Les heures de coucheries y sont bien plus évoquées que les heures de vol. Encore faudrait-il s’entendre sur le triple sens du terme Vol ! Il y a voler au sens Bouteflikien du terme, c’est-à-dire piller, dilapider. Il y a voler au sens CouchCouchien du terme c’est-à-dire s’envoyer en l’air. Et il y a enfin voler au sens de déplacer un aéronef d’un point à un autre. Là, Air-CouchCouch et Air-Alchérie sont les moins performants au monde. Mais, en définitive, à ce rythme, ils ne vont pas tarder à décrocher le titre le moins envié au monde : Air Poubelle ou Air Bordel. Ils méritent autant l’un que l’autre.

Mohamed Abbassa



« LE DERNIER CREPUSCULE DES BENI KELBOUNE »
VIENT DE SORTIR A PARIS.

SORTIE DU LIVRE DE Mohamed ABASSA
« LE DERNIER CREPUSCULE DES BENI KELBOUNE »
VIENT DE SORTIR A PARIS.

Le 2ème tome de la trilogie Poutakhine « LE DERNIER CREPUSCULE DES BENI KELBOUNE » vient de sortir à Paris : (632 pages, Essai, Editions La Société des Ecrivains) Il est disponible en versions papiers et eBook aux éditions « LA SOCIETE DES ECRIVAINS » ( www.societedesecrvains.com) ou le commander directement en librairies....
Les professionnels Médias/Presse qui souhaitent l’acquérir gratuitement peuvent s’adresser à Clémence Bourdon Tél 01 84 74 10 03 ou par E-mail : clemence@societedesecrivains.com. Ils peuvent également obtenir le premier tome de la trilogie « KHAOULA, LA FILLE DU GENERAL »
La présentation officielle de l’ouvrage se fera début septembre où tous les amis y sont conviés.

DES PETITES QUESTIONS
AUX M'KHAKH D'AIR ALGERIE

Par Mohamed Abassa

Pour que demain on ne dira pas, je ne savais pas 
N’attendons pas les réponses des dirigeants d’air COUCH-COUCH. Nous les connaissons déjà.
1. Question 1 : Pourquoi Air Alchérie (Air Algérie) emploie 20 salariés pour faire voler un avion quand d’autres compagnies internationales emploie entre 8 à 10 salariés ?
2. Pourquoi un avion moyen-courrier d’une compagnie internationale transporte en moyenne 140 000 passagers/an pendant q...ue le même avion de même type sous pavillon algérien, Air COUCH-COUCH, transporte pour les mêmes trajets moins de la moitié de ces performances ?
3. Pourquoi Air-Alchérie emploie dix fois plus de personnels et 4 fois plus d’agences en Europe que les compagnies Maghrébines Royal Air Maroc et Tunis Air dans la même région pour le même nombre de passagers transportés ?
4. Pourquoi Air Couch-Couch emploie 06 chefs d’escales adjoints à Paris pendant que d’autres compagnies n’emploient qu’un seul pour les mêmes besoins ?
5. Pourquoi Air France emploie cinq fois moins de salariés en Algérie qu’Air Couch-Couch en France pour transporter le même nombre de passagers dans les deux sens ?
6. Pourquoi certains cadres supérieurs émargent toujours à Air Algérie en France sans jamais faire acte de présence ?
7. Pourquoi un grand nombre de cadres d’Air Couch-Couch à l’étranger ne sont pas issus de l’entreprise ; surtout les femmes ?
8. Pourquoi les gratuités d’Air Couch-Couch sont supérieures de 400% à celles de Tunis-Air, 600% par rapport à Royal Air Maroc et 900% à celles d’Air France ? Ayez la décence de publier le volume des gratuités extra-entreprise.
9. Pourquoi refuser massivement les réductions à nos Chibanis contraints de résider en France pour percevoir leurs maigres retraites ?
10. Pourquoi trouve-t-on massivement parmi les bénéficiaires de ces gratuités, des prostituées, des trabendistes, des Pafistes et, souvent, des employés d’Air Couch-Couch qui s’adonnent régulièrement aux business du cabas. La première classe pullule de prostituées de luxe, maîtresses de ministres et généraux, rejetons du clan régnant et divers pistonnés de la racaille régnante. Avec tout cela, la compagnie se trouve déjà en double faillite ; morale et commerciale. Elle ne vaut pas un clou. Prête à la casse. Pour le dinar symbolique. Opération programmée ? Posez la question à Monsieur Ali ; le triple Rab : des urnes bourrées, des marchés publics arrangés et du 5ème mandat. Air Couch-Couch vaut bien ce sacrifice. Comme à Canossa. Demain, pour une Algérie assainie, la nouvelle direction d'AA devrait présenter un sérieux profil d'éboueurs. Parce que les écuries d'Air Couch-Couch sont bien plus pleines que celles d'Augias.

ce site a été créé sur www.quomodo.com