Jijel: Yassine Boudouda. Commune Kheiri Oued Adjoul

Plainte contre Yassine Boudouda maire de Kheiri Oued Adjoul

 Élu maire de la petite commune Kheiri Oued Adjoul au Nord-Est de la wilaya de Jijel en 2012 dans une élection marquée par la fraude électorale et le boycott populaire, le petit maire nouvel arriviste dans le monde de la politique ne tarde pas à tourner casaque pour changer de formation politique en adhérant au parti d'Ali Benflis après l'avoir soutenu à la présidentielle d'avril 2014 croyant en la fin de Bouteflika et en l'avènement de l'ex-premier ministre que tout le monde croyait soutenu par l'ancien patron du DRS, le général de corps d'armée Mohamed Mediène dit Tewfik.

Peu rompu à la chose politique et à court d'arguments, Yassine Boudouda donne de lui l'image d'un homme atrabilaire et  irascible qui a du mal à contenir sa colère. Une colère qu'il ne peut déverser sur les hommes de son entourage, il se défoule, alors, sur son épouse, une fois rentré chez lui. une épouse isolée et sans défense. Ni père ni frères pour la défendre et venir à son secours quand Yassine Boudouda se transforme en monstre pour terroriser une frêle jeune française convertie à l'Islam alors qu'elle était en France.

Il opprime une jeune française convertie à l'Islam

La conversion de S.C à l'Islam l'a poussé à quitter sa Bretagne natale pour vivre en terre d'Islam et épouser un musulman. Sa conversion s'est faite contre la volonté de sa famille et de tout son entourage. Du coup, elle se trouve sans aide aucune. Même les autorités consulaires françaises ne se montreraient pas chaudes à la secourir tant il est connu qu'une conversion d'une française de souche est mal vue. 

C'est ainsi que le destin la jette dans les griffes  d'un monstre élevé dans la violence et qui ne fait que reproduire ce qu'il a vécu sous le joug d'un père qui avait fait voir à son épouse de toutes les couleurs.

C'est cette enfance marquée par la violence qui a fait que Yassine Boudouda n'a pas su prendre soin d'une épouse qu'il ne cesse de malmener même quand elle lui donne un premier enfant qui devait cimenter la relation conjugale. Rien n'y fait. Les coups continuent de pleuvoir sur la frêle épouse qui vit un véritable enfer depuis les premières semaines  de son mariage.

Isolée dans un petit douar (un lieu-dit), totalement démunie et incapable de se sauver du bagne où elle se trouve, elle n'a comme seule fenêtre sur le monde extérieur un tuteur légal qui l'a converti à l'Islam , mais installé en France, et une avocate qui a son bureau à Alger. 

Déjà condamné pour violence.

Après moult tentatives de réconciliation menées par l'avocate et devant la persistance de Yassine Boudouda dans l'agression et la violence, il ne restait plus que le dépôt d'une plainte pour violences conjugales et séquestration. 

Déjà condamné à une année de prison avec sursis pour violence, le maire de Kheiri Oued Adjoul risque, cette fois, d'aller séjourner pour une longue durée derrière les barreaux. Il aura, ainsi, du temps à méditer sur la lâcheté et la "hogra" que lui a inculquées un système qui fait de l'être humain une ordure pour laquelle nulle personne ne peut éprouver la moindre pitié.

Mon journal 27-04-2016 21h33

NDLR;  Avant publication, la rédaction a envoyé l'integralité du texte à Yassine Boudouda pour donner sa version ou apporter d'éventuelles corrections. Le concerné s'est dit satisfait de l'article et n'avait rien à apporter.
ce site a été créé sur www.quomodo.com