Saïd Bouteflika

L’incroyable histoire de Said Bouteflika
et la coiffeuse d’El Biar

Avant le retour de sa traversée du désert, Abdelaziz Bouteflika vivait à Dubaï comme tout le monde le sait. Il aurait été conseiller et taupe du Prince de l’Emirat de Dubai.


Par Lila HADDAD 


 Il occupait une très belle villa et percevait des honoraires qui lui permettaient de vivre confortablement et d'organiser presque tous les soirs des parties fines. Ses frères et sœurs restés en Algérie, vivaient dans des appartements modestes et passaient leur été à la villa de Zéralda, un bien public spolié par leur frère aîné Abdelaziz.

Saïd Bouteflika était enseignant mais n’arrivait guerre à joindre les deux bouts avec son petit salaire. Difficile à l’époque et encore aujourd’hui d’ailleurs pour un enseignant d’arrondir les fins de mois.

Said Bouteflika passait souvent par un quartier d’El Biar pour récupérer sa petite amie dans une R8 blanche. Dans ce même quartier d’El Biar vivait une coiffeuse, une mère de 3 orphelins. C’est une femme de Chahid, et un Chahid connu ! Mais pour tenir ma promesse, je vais taire ici le nom.

Comme beaucoup d’anciens combattants, épouses ou mères de Chahid, cette dame a bénéficié d’une aide financière de l’Etat, qu’elle va vite investir dans l’ouverture d’un salon de coiffure à El Biar. Le travail soigné et l’empalement aidant (près des ambassades et des habitations de certains barons du régime), ses clientes n’avaient pas de soucis d’argent. L’affaire marchait tellement bien que la femme du Chahid a décidé d’agrandir son salon puis, ouvre un deuxième puis, un troisième salon et engagea plus de personnel.

Un jour Said BOUTEFLIKA frappa à sa porte, la culture algérienne fait qu’un homme n’entre pas dans un salon de coiffure pour dames. La patronne du salon ouvra la porte et sortit. Said devant la porte s’empressa de se présenter. Il lui dira avec beaucoup d’assurance : « Je suis le frère cadet de l’ancien ministre des affaires étrangères, etc… » Et de fil en aiguille, Said s’imposa comme «ami ». Une fois les relations bien installées, l’homme se mit à soutirer l’argent de la veuve et des trois orphelins.


La première fois Said Bouteflika invoquera un retard de transfert d’argent de Dubaï, la dame lui avança alors un million de centimes - A l’époque, c’était une grande somme - . La deuxième fois, une fin de mois difficile… etc…et le petit Saïd promettait à chaque fois de s’acquitter de sa dette mais à chaque fois il trouvait un argument d’enfer. C’est ainsi que Said réussit à soutirer à la veuve et aux trois orphelins beaucoup d’argent sans s’inquiéter et sans jamais rien rembourser.


En 2003, je rencontre la fille aînée de la coiffeuse, devenue médecin logopède. Elle m’assura que Saïd n’a toujours pas remboursé ses dettes. Le montant s’élevait à l’époque aux environs   30 millions de centimes. Actualisée, cette somme peut valoir aujourd’hui au moins 10 fois plus. Plus étonnant encore, me raconte le médecin logopède, sa mère a tenté, à deux ou trois reprises, de joindre Saïd Bouteflika devenu, entre-temps, Conseiller de son frère président, mais précise-t-elle, sa mère a essuyé à chaque fois une fin de non-recevoir. Selon sa fille, le petit Said avait instruit sa secrétaire de dire à la dame que son nom ne lui disait rien, qu’il ne s’en rappelait pas, et qu’il n’a pas souvenir de l’existence de cette dame.

L.H. 

* Journaliste

Commentaire de la rédaction:

Ceux qui s'attendaient à une histoire de relations sulfureuses sont certainement déçus. Ils ignorent sûrement que Saïd Bouteflika n'est pas un coureur de jupons et ne s'intéresse nullement aux femmes.

le 01/09/2015 23h05

Vos commentaires

CR a dit il y a moins d'une minute
Le Général Major Hamel est l'un des plus actifs sur la scène politique algérienne. Il fait son travail avec abnégation et efficacité sans attendre de récompense de qui que ce soit. Je ne le connais ...
said bouteflika.jpg
Avant de s'imposer à une Algérie sans hommes, Saïd Bouteflika a affûté ses armes sur le compte d'une femme sans homme pour la protéger (une veuve de chahid)
ce site a été créé sur www.quomodo.com