Abdessalem Bouchoureb

Abdessalem Bouchouareb cautionne la corruption dans le sport

Le ministre le plus honni de la république pour être le symbole de la corruption et de la trahison, Abdessalem Bouchouareb vient de se distinguer une fois de plus dans sa spécialité préférée: la corruption.

A la faveur de la visite du premier ministre Abdelmalek Sellal dans la wilaya d'Oum-El-Bouaghi (dont le chef lieu était une ville paralysée en cette occasion), le jeudi 14 juillet, le ministre de l'énergie originaire de la région, a tenu a rassuré les dirigeants du club de football le Chabab Riadhi d'Aïn Fekroun qu'il fera le nécessaire pour les aider à obtenir un verdict favorable du Tribunal des sports où est jugée l'affaire du match qui a opposé ce club à son rival l'AS Khroub pour le compte de la dernière journée du championnat de division II.

Il est à rappeler qu'au terme de cette rencontre la ligue de Football et la Fédération algérienne de Football ont été saisies par un dossier volumineux comportant des preuves irréfutables de l'arrangement du résultat entre les deux équipes. Des preuves dont des images de la fin du match, filmées par un amateur, ont été diffusées sur la chaîne de télévision El-Heddaf . Sur ces images on voyait bien les joueurs d'Aïn Fekroun offrir le but de la victoire à l'équipe adverse. Du jamais vu dans l'histoire du football mondial. Pis encore, le but a été offert après la fin de la rencontre et après obligation faites aux joueurs de quitter de nouveau les vestiaires en arborant de nouvelles tenues, le temps de jouer les quelques minutes nécessaires pour scorer. Cela ne peut se passer que dans un pays où la corruption est érigée en système. C'est ec qui explique qu'un ministre de la république se mêle de cette affaire pour influencer un tribunal et cautionner la corruption. C'est ça l'Algérie de Bouteflika! Et c'est ça l'Algérie dont les preuves de corruption de l'un de ses ministres sont étalées dans la presse internationale et dont le père est dénoncé pour sa collaboration avec l'ancienne puissance coloniale, mais qui jouit d'une impunité totale pour être le compagnon fidèle de Saïd Bouteflika, le régent de l'Etat algérien.

Le Président du CRB Aïn-Fekroun nie avoir rencontré Bouchouareb


M. Bekkouche Hassen, président du CRB Aïn-Fekroun, nous a écrit pour nier avoir rencontré le ministre Abdessalem Bouchouareb au sujet de l'affaire de son club pendante devant le TAS. " C'est le président de l'APW qui avait évoqué le sujet au ministre de la jeunesse et des sports en l'absence du président du club.

C'est par souci d'objectivité que nous publions cette précision de M. Bekkouche qui a beaucoup fait pour le football dans sa ville jusqu'à hisser le club phare en division I du championnat national de football, en encourageant par là, d'autres clubs à imiter l'exemple d'AÏn-Fekroun comme le font si bien  le club de Tadjenent et la JS Saoura.

Malheureusement, le club cher aux Segnia a rétrogradé cette saison sur une décision arbitraire de la ligue De Football qui a sanctionné les deux clubs de la wilaya d'Oum-El-Bouaghi en les reléguant en Division II tandis que l'AS Khroub l'autre concerné par cette histoire de match arrangé a été le grand vainqueur en engrangeant les points du match pour échapper à la relégation et a échappé aussi paradoxal que cela puisse paraître aux sanctions de la ligue qui ont frappé l'US Chaouia et le CRB Aïn-Fekroun. Ainsi va le football algérien!

ce site a été créé sur www.quomodo.com