Jeux Olympiques De Rio 2016

Le scandale des jeux de Rio,
une des conséquences du règne des Bouteflika sur l’Algérie

Bravo à ces athlètes qui se sont dépassés en dépit du manque flagrant de moyens dont ils disposaient pour se concentrer sur leur discipline. Leurs résultats sont miraculeux quand on sait ce qu’ils ont déployé comme efforts dans un environnement contraire. Y a-t-il eu un autre cas dans le monde où un athlète a dû payer de ses propres deniers son billet d’avion pour participer aux jeux olympiques de Rio ? C’est ce qui est arrivé à Salim Keddar, spécialiste des courses de demi-fond, qui était en stage de préparation en France au moment du départ d’Alger des athlètes algériens. Sans l’aide de Makhloufi qui a réglé la note, Keddar n’aurait pas pu représenter notre pays à Rio. Cependant, on se demande où étaient passés nos autres athlètes – une bonne soixantaine – car certains qui s’étaient déplacés à Rio n’ont pas participé aux jeux et d’autres ont montré un niveau trop faible pour une telle compétition. On comprend mieux les raisons de cette débâcle en entendant les propos de Makhloufi et le témoignage de Bourrada.


Nous avons réalisé un exploit malgré le sabotage de certains responsables qui ont détourné les moyens mis à notre disposition par les autorités. Je ne cours pas pour l’argent comme ces responsables qui déçoivent l’Algérie“, s’insurge Taoufik Makhloufi à l’issue de sa performance du 1500m. « Les Jeux olympiques se préparent pendant deux à trois ans et non pas en trois mois. L’athlète pétri de qualités et qui l’a prouvé plusieurs fois devrait être pris en charge dans le moindre détail pour qu’il puisse se concentrer sur sa discipline et pouvoir rivaliser avec les meilleurs. Malheureusement, ce n’est pas le cas chez nous », regrette Larbi Bourrada. Nous voilà une fois de plus confrontés au problème de la corruption et de la médiocrité, et s’il y avait des jeux olympiques de la corruption, nul doute que nous obtiendrions la médaille d’or, on créerait même la médaille de diamant rien que pour l’Algérie !


Impossible d’énumérer tous les scandales qui ont eu lieu à Rio. Certains faits sont tout simplement surréalistes, à l’image des avatars de Larbi Bourrada, qui a concouru pour le décathlon avec une seule paire de chaussures et qui ne disposait pas d’un kinésithérapeute. En fait, il n’y avait qu’un seul kiné pour l’ensemble des athlètes et plusieurs athlètes se sont retrouvés sans leurs entraîneurs personnels. Le préparateur de Bouraâda qui a soutenu l’athlète tout au long de sa participation plus que méritante dans un tel contexte n’avait pas obtenu d’accréditation et a dû se rendre au Brésil par ses propres moyens. Il devait ruser pour entrer dans le village olympique afin de prodiguer les encouragements et les massages dont le sportif était dépourvu. Mieux, après les 400m, Larbi Bouraâda devait bénéficier d’une des voitures mises à la disposition des athlètes algériens pour se rendre dans une clinique italienne spécialisée dans la thérapie de récupération, mais la voiture n’est jamais arrivée car elle était utilisée à des fins personnelles par des membres de la délégation, sans doute occupés à faire le tour des boîtes de nuit. Après une heure et demie d’attente, les athlètes algériens ont emprunté la navette pour regagner le village olympique et c’est en taxi que Bouraâda s’est ensuite rendu à la clinique. Chacun sait maintenant en Algérie que les délégués, cette caste de mafieux, qui ont accompagné les athlètes sont partis en famille pour faire du tourisme à Rio de Janeiro et voir Copacabana, privant les athlètes de leurs entraîneurs et des kinés, en s’offrant sur le dos du peuple algérien des vacances au Brésil leur permettant de voir autre chose que les plages de Club des Pins et de Moretti.


Ces nouveaux scandales multiples sont le reflet d’un pouvoir gangréné. Une organisation catastrophique, au point où l’on abandonne les athlètes à leur propre sort, on ne trouvera ce fait nulle part ailleurs. Pourtant ce brave Bourrada a donné le meilleur de lui-même, a bataillé contre vents et marées et a obtenu une place méritoire en se plaçant 5ème au décathlon. Makhloufi en concourant dans une spécialité qui n’est pas la sienne, le 800m, a obtenu un résultat historique et est vice-champion olympique du 800m et du 1500m, les seules médailles de l’Algérie pour une soixantaine d’athlètes engagés. Les responsables algériens n’ont rien à voir avec ces médailles qui sont dues à l’engagement personnel d’un athlète, de l’aveu même du champion Makhloufi qui dédie ses médailles d’argent au peuple algérien et non pas aux responsables. Quand on apprend que Mustapha Berraf, président du comité olympique algérien, a déclaré sans honte que les athlètes algériens s’étaient préparés en étant pris complètement en charge et que le coût de l’investissement était de 31 milliards de centimes, on se demande où est passée cette somme astronomique. Il n’y a eu aucun résultat satisfaisant à part l’effort individuel de Makhloufi, de Bourrada et de certains malheureux athlètes qui n’ont eu aucun moyen pour s’entrainer convenablement. Où est parti cet argent, bande de voleurs ? Vous avez détourné l’argent de l’Algérie dans tous les secteurs, vous avez défrayé toutes les chroniques, et à cause de votre mépris pour nos athlètes, on n’a pratiquement pas vu le drapeau algérien sur les podiums des Jeux Olympiques. Des pays avec beaucoup moins de moyens ont réussi à obtenir des résultats plus qu’honorables. Devant ces faits, qu’est-ce que vous allez dire ? Qu’il faisait trop chaud à Rio, que le climat tropical ne nous convient pas, que le vent n’était pas en notre faveur, que les pelouses n’étaient pas bien tondues, que les arbitres étaient contre nous ? Le bilan catastrophique des ces jeux est la faillite totale d’un système mafieux dont l’incarnation est la fratrie Bouteflika et dont le président devrait participer aux jeux paralympiques (avec tout le respect que je dois aux handicapés) dans le 100m haie avec Saïd comme coach et kiné. Dopez la charrette et ramenez-nous une médaille d’or ! Nous voulons le voir sprinter comme Usain Bolt !


Ces vieux débris n’ont jamais aimé la jeunesse algérienne et c’est la raison pour laquelle ils la sabotent. En torpillant cette jeunesse, c’est tout le pays qui est torpillé. Telle est la leçon majeure à retenir de cet échec lamentable qui n’a pas de précédent. Quand on se remémore le passé, on constate que l’Algérie a eu des médailles même pendant la décennie rouge et noire. Des athlètes comme Boulmerka et Morsli ont versé des larmes devant le drapeau algérien sur les podiums pendant que le peuple se faisait égorger. Nous avons résisté non seulement par les armes et par la volonté de tout un peuple de se débarrasser de la vermine terroriste, mais nous avons résisté aussi par le sport dans le concert des nations, et nous nous rappellerons toujours ces grands athlètes qui ont brandi notre drapeau avec fierté. Cette fois, Kassaman n’a pas retenti à Rio, à la grande joie des nouveaux colons d’Alger, les larbins de la France. Le travail de sape des vieux fossiles a porté ses fruits. Même si on félicite Makhloufi et tous les athlètes, y compris ceux qui n’ont pas réussi faute de préparation adéquate, le constat doit être établi et la responsabilité de ce pouvoir pourri et anti national doit être montrée. Vous demandez au peuple des sacrifices et vous n’arrêtez pas d’évoquer l’austérité, alors que vous persistez à piller en pleine disette et que l’Algérie se dirige vers la faillite. Avec ce que vous avez offert comme organisation et comme ambiance à nos athlètes, comment voulez-vous avoir des résultats ? Les exploits de Makhloufi sont un miracle dans un tel environnement de médiocrité. Vous et vos brosseurs, les chiyatines élevés dans el rokhs, justifiez ce résultat ! Nous ne nous faisons aucune illusion de voir une commission chargée d’enquêter sur les scandales à Rio, ni aucune démission, ni aucun limogeage. Si certains membres du gouvernement qui ont la double nationalité préfèrent entendre résonner la Marseillaise plutôt que Kassaman, tout le peuple algérien dans son ensemble a regardé les nations saluer leur drapeau, alors que nous, nous n’étions pas seulement à la traîne, nous étions quasiment absents, à tel point que l’on dirait que nous n’avons pas participé aux jeux de Rio. Comme vous n’avez pas la culture de la démission face à votre propre échec, on vous demande de dégager et de laisser ce peuple tranquille en acceptant l’alternance du pouvoir dans une transition pacifique. Dégagez immédiatement, car vous avez échoué sur tous les plans alors que des milliards de dollars sont partis en fumée dans votre gabegie et vos pillages assassins. Vous avez saigné l’Algérie. Dégagez avant qu’un torrent de colère ne s’abatte sur vous et votre sale engeance, rassa khamja !


L’Algérie n’existe nulle part grâce à vous, ni dans l’économie, ni dans la science, ni dans le sport. Dans rien. Et dire que dans ces conditions d’échec total, la momie et ceux qui rédigent ses lettres adressées au peuple depuis 2013, osent comparer le torchon de la nouvelle constitution au Congrès de la Soummam ! C’est une hérésie. Didouche Mourad nous a laissés une phrase en guise de testament « Si nous sommes appelés à mourir, défendez nos mémoires ». C’est ce que nous faisons en dévoilant vos turpitudes. Vous avez squatté le présent, confisqué l’avenir, et vous salissez la mémoire de nos martyrs en assimilant votre torchon de constitution et votre règne de corrompus à la plateforme de la Soummam. Saïd, arrête de jouer et sache que cela n’enlève rien à la responsabilité de ton frère qui s’accroche à sa charrette. Vous êtes tous l’indignité et le déshonneur national avec votre régionalisme, votre népotisme, votre larbinisme, votre corruption, votre chitta, votre clientélisme, tous ces fléaux institutionnalisés. Oser comparer votre trahison avec le rêve généreux de nos martyrs et les sacrifices qui ont fait naître cette nation dans la douleur grâce au dévouement des braves, est parfaitement abject. Regardez-vous, tas de débris ! Bouteflika n’est pas l’un des pères fondateurs de l’Algérie. De quelle œuvre parlez-vous ? L’autoroute Est-Ouest ? Sonatrach 1 et 2 ? Les 1000 milliards de dollars évaporés ? Et j’en passe ! Si les martyrs s’éveillaient de leur sommeil de justes, ils viendraient vous étrangler de leurs propres mains le uns après les autres pour haute trahison.


Chaque jour qui passe est un scandale et vous persistez à gagner du temps et à abandonner cette jeunesse débordante de vitalité qui ne demande qu’une chose, avancer vers l’avenir dans un pays développé, dans une Algérie forte avec des institutions sérieuses, cette jeunesse qui survit quotidiennement alors que vous et votre progéniture, vous vous la coulez douce et vivez comme des nababs. L’Algérie n’est pas votre propriété privée ni votre domaine familial pour que vous usiez et abusiez de tout à votre gré. Vous avez terni l’image de notre pays et on ne vous le pardonnera jamais, car ce pays et son drapeau que vous martyrisez sont nés dans la douleur et dans le sang de millions d’Algériens, alors que vous n’êtes qu’une parenthèse régressive, médiocre, incompétente, et nuisible. Cette parenthèse doit se fermer en vous voyant tous partir. Dehors, vous les nouveaux colons, allez rejoindre vos maîtres les anciens colons dans votre mère patrie la France ! Vous pourrez chanter la Marseillaise autant que vous voudrez, tandis que nous, nous chanterons toujours Kassaman envers et contre vous tous et vos maîtres les Gaulois.

Mohsen Abdelmoumen


Publié le



In https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com
ce site a été créé sur www.quomodo.com