Ali Ghediri

Ali Ghediri l'oublié

Il a eu beau entamer une grève de la faim le 12 juillet dernier. Il a beau être atteint du covd-19 en détention. Ali Ghediri, le général-major à la retraite n'attire nullement l'attention des militants du hirak ni des partis politiques de l'opposition ni l'attention des défenseurs des droits de l'homme.
Pourtant, il a été le danger le plus redouté du gang qui avait misé sur un candidat fantôme pour poursuivre leur entreprise de rapine dans une Algérie dévastée par le règne de la médiocrité, la corruption et le mensonge.
Ali Ghediri était le plus sérieux rival au candidat fantôme de la présidentielle avortée d'avril 2019. deux mois plus tard, il aura à payer le prix cher de son audace. On lui monte un dossier de toutes pièces poussant l'ignominie jusqu'à l'accuser d'espionnage au profit d'une puissance étrangère. Un an plus tard, cette accusation grotesque disparaît du dossier de l'accusation.

A ce jour, on ne sait toujours pas à quand est programmé le procès du général-major détenu pour raison politique à El-Harrach et non pas pour corruption ou malversations comme ses homologues de la prison de Blida.

vos commentaires

création de site internet avec : www.quomodo.com