Groupe Tahkout

Les travaiulleurs du groupe Tahkout protestent

23/07/2020
Après la condamnation de Mahieddine Tahkout, son fils et ses frères, le spectre de la fermeture du groupe qui emploie 15000 travailleurs se profile à l'horizon.
Ils étaient nombreux à sortir protester contre la condamnation de leur patron Mahieddine Tahkout. Non seulement, ils dénoncent ce qu'ils considèrent une énorme injustice à l'encontre de leur patron et sa famille, mais aussi, ils ont exprimé leur crainte quant à l'avenir sombre qui les attend.

Le groupe Tahkout , qui emploie 15.000 salariés, risque de fermer puisque tous les membres de la famille qui géraient les différentes sociétés de ce groupe sont en prison pour un minimum de 3 ans. Première à fermer, l'usine de montage des véhicules Hundaï  de Tiaret. A l'instar de toutes les entreprises de montage de véhicules dont celles de Mourad Oulmi, Mazouz, Arbaoui etc., l'usine de Tahkout mettra dans la rue plusieurs dizaines de salariés dont les familles auront du mal à trouver de quoi se nourrir dans une région connue pour son aridité et pour l'absence d'investisseurs.

Les chauffeurs des bus du groupe Tahkout, risquent eux aussi de se retrouver sans travail et leurs bus rongés par la rouille. Il en sera de même pour toutes les autres unités du groupe.

Tahkout qui a défié les juges du tribunal de Sidi M'hamed de sortir une seule preuve compromettante contre lui a été condamné à 16 ans de prison ferme et son fils Bilel qui ne possède pas une seule action dans les sociétés de son père et pas même un logement à lui, s'est vu condamné à 7 ans de prison. 
Le reste de la fratrie Tahkout a été condamné à des peines allant de 3 à 7 ans

.
2d2e5b65-6fcd-471d-b862-905cb1bb71c5.jpg
cff74629-1f48-4272-83c5-73051b0cb6f7.jpg
dea59e30-cfcf-4fdb-ab80-26d942b2f009.jpg
création de site internet avec : www.quomodo.com