Karim Tabou

Sous la pression du CDH de l'ONU
Karim Tabou libéré

Genève le 02/07/2020

48 heures après l'ouverture de la 44ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU à Genève, Karim Tabou est libéré. Le régime d'Alger ne pouvait supporter la pression de cet organisme qui avait reçu quelques jours auparvant une réponse bourrée de mensonges de la part des autorités algériennes (voir ci-contre document)

En effet, suite à l'appel urgent que l'ONG Alkarama avait adressé au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU  après l'arrestation de Karim Tabou en septembre dernier le gouvernement algérien avait été destinataire d'une demande d'explication sur le sujet. La réponse d'un niveau médiocre adressé au nom de la mission permanente de l'Algérie auprès de l'office des Nations Unies à Genève est truffée de mensonges des plus grossiers. Nous laissons le soin aux lecteurs de la lire et d'apprécier.

La libération de Karim Tabou est un indicateur pour ceux qui en doutent que seules les pressions internationales et des ONG des Droits de l'Homme peuvent avoir raison d'un régime qui méprise le peuple et fait la sourde oreille à toute revendication légitime. Reste à faire la même chose pour tous les autres détenus politiques et détenus d'opinion.

reponse gouvernement alegrien.pdf
1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg
8.jpg
10.jpg
11.jpg
12.jpg
13.jpg

Votre commentaire

création de site internet avec : www.quomodo.com