Paix à ton âme Mohand Cherif.

 1411/2020
Par  Hichem Aboud
 J'ai eu le plaisir et l'honneur de suivre les péripéties de la JSK dans sa course de dame coupe dès les 1/4 de finale. A chaque étape tu me demandais que je continue de suivre la JSK en me disant "tu nous portes bonheur" . Et je l'avais fait pour le compte du magazine "Jeunesse Action" jusqu'à la victoire finale. A partir de ce jour une nouvelle histoire d'amour s'est ouverte entre moi et la JSK. Beaucoup de ses joueurs dont devenus amis en plus de Hannachi. Harb, Iboud, Maghrici, Douadi, Aouis, Allah yarhmou. En plus des dirigeants Khalef Abdelkader, Hadj Oumnia, Benkaci Allah yarhamhom et sans oublier le grand Mahieddine Khalef que Dieu lui prête longue vie.
Notre amour commun pour le football et pour tamazight nous l'avons grandement vécu aux stades du 1er novembre de Tizi-Ouzou et de Zerdani Hsounna d'Oum-El-Bouaghi à l'occasion des 2 premières rencontres entre la JS Kabylie et l'US Chaouia mon équipe de cœur. C'était la fête du football amazighe pleinement vécue à Tizi-Ouzou et à Oum-El-Bouaghi. Elle sera vecu aussi au stade du 5 juillet lors de la super coupe d'Algérie remportée par l'USC. Mais, peu importait le nom de l'équipe qui avait gagné. Le grand vainqueur était le football amazigh comme je l'avais écrit dans l'hebdomadaire LE LIBRE dans son 1er numéro. Un numéro trop berberiste au goût du gang du pouvoir. Cela m'avait valu une garde à vue de 48 heure et une mise en examen devant la justice.
Mais restons, dans le domaine du football. Dans cette belle page que dont tu as tracé les premières lettres tu avais un complice chaoui qui te doit te pleurer à chaudes larmes en ce moment. Cest Madjid Yahi. Khali. Ce battant solitaire qui n'a cessé de recevoir des coup de tous ces véreux qui ont horreur de la réussite des Hommes. Vous vous aimiez . Vous vous appréciez et vos petites querellles passagères le temps d'un match de football n'ont jamais eu raison de votre amitié et de votre passion pour le football. Repose en paix à Izem 'n Djerjer. De leur majestueux Aurès et de leur fier Sidi R'Ghiss qui surplombe la capitale de H'raktas, les Chaouis te saluent et te rendent un vibrant hommage. Tanemmirt pour tout ce que tu as donné au football. (In monjournal-dz.com )